Marie Gricourt, 26 ans, première femme chef étoilée en région Centre-Val de Loire

...

Originaire de Pithiviers, la jeune femme va prendre les commandes de la cuisine de La Table d'à côté, à Ardon, près d'Orléans. Elle a aussi été la première femme cuisinière à l'Élysée.

Il lui a fallu faire ses classes avant de coiffer la toque. « Passe ton bac d’abord », lui ont dit, en substance, ses parents. Ce qu’elle a fait, au lycée Duhamel-du-Monceau, à Pithiviers. Inscrite en filière ES, elle a obtenu le diplôme à 17 ans. « La cuisine, c’est un peu particulier, mes parents voulaient que j’obtienne un bac général, au cas où ça ne se passe pas bien. » Et le père de Marie, Bruno Gricourt, sait de quoi il parle puisqu'il est chef au restaurant du ministère des Finances.

formation en accéléré à Paris

Marie savait parfaitement où était sa vocation. Elle est entrée au Centre de formation d’apprentis Médéric à Paris, où elle a préparé le CAP de cuisine en un an, puis enchaîné avec un bac professionnel, là aussi en une année. Ses origines beauceronnes étaient un obstacle pour entrer dans une école parisienne, elle a su le surmonter et en franchir d’autres pour aller là où elle voulait se rendre : ldans des établissements gastronomiques.

Mis à part quelques jobs d’été dans des bistrots, elle n’a pratiqué son art que dans des restaurants parisiens classés au Michelin : Les Fables de La Fontaine (une étoile), Le Pré Catelan (trois étoiles, aux côtés de Frédéric Anton, qui vient de reprendre le restaurant de la Tour Eiffel), l’Arôme (une étoile)…

Première femme à la cuisine de l'Élysée

En 2018, elle fut la première femme à intégrer la cuisine de l’Élysée. À cette date, il n’était même pas aménagé de vestiaire femme. « Madame Macron a souhaité qu’il n’y ait pas que des hommes », rappelle Marie. Elle connaissait déjà le chef Guillaume Gomez et celui-ci lui avait dit que, si l’opportunité se présentait, il ferait appel à elle. Elle y est restée un an et demi. « J’ai été remplacée par une femme et il y a maintenant une cheffe pâtissière », se félicite Marie Gricourt.

Du Palais de l'Élysée à  La Maison d'à côté

La Pithivérienne a quitté le Palais de l’Élysée pour rejoindre La Maison d’à côté, le restaurant classé deux étoiles de Christophe Hay, à Montlivault (Loir-et-Cher).
« Pas pour revenir dans la région, j’ai toujours su que j’allais travailler avec Christophe Hay. Ça aurait pu être ailleurs. »

L’estime est réciproque : Christophe Hay, qui connaît le père de Marie depuis longtemps et partage avec lui sa passion pour le jardin, ne le cache pas : « Ça fait dix ans que je suis le parcours de Marie ». Elle était cheffe de partie à Montlivault, il a pensé à elle pour remplacer le chef de La Table d’à côté, Aurélien Largeau, qui vient de rendre son tablier pour un autre projet, à Biarritz.

Au four et au jardin

« J’espère être à son niveau », indique la jeune femme en évoquant la personnalité de Christophe Hay, et en particulier l’ambiance apaisée qu’il a su imposer en cuisine, y compris pendant le service. Elle partage son goût pour une cuisine « végétale », les poissons de Loire… et le jardin ! « À Montlivault, aller cueillir les légumes qu’on allait cuisiner, c’est quelque chose qu’on ne pouvait pas faire à Paris ! »
Alors que les restaurants sont toujours fermés (au moins jusqu'en juin) Marie ne cache pas son impatience de rallumer les fourneaux à Ardon. (https://www.larep.fr/orleans-45000/loisirs/marie-gricourt-26-ans-premiere-femme-chef-etoilee-en-region-centre-val-de-loire_13782572/)