Ille-et-Vilaine. Loin de la mer, le tourisme intérieur menacé par un été à vide ?

...

Le domaine de Trémelin, à l’ouest de Rennes, attire chaque année près de 500 000 visiteurs. Pour le moment, la base de loisirs et son restaurant restent fermés.

« Sur la côte, des plages peuvent rouvrir. Je comprends que c’est important pour ces communes littorales qui vivent beaucoup du tourisme. Mais pour nous, à l’intérieur du département, le secteur du tourisme est important aussi. Pourtant, le domaine de Trémelin reste fermé », peste Christophe Martins, maire d’Iffendic et président de la communauté de communes de Montfort.

 

Le domaine de Trémelin, c’est un étang de près de 45 ha avec une base de loisirs qui propose de nombreuses activités nautiques ou de plein air (canoë-kayak, escalad’arbre, équitation, pêche sportive, voile…). Toutes ces activités sont à l’arrêt depuis le début du confinement.

 

« Il n’est pas question de rouvrir la plage pour la bronzette, admet Christophe Martins. En revanche, pourquoi ne pas autoriser la balade autour du lac ? On pourrait proposer un sens de circulation, des créneaux horaires en fonction des usages… Le footing le matin et le soir par exemple, pour laisser la place aux promeneurs le reste de la journée. »

La grosse crainte des élus concerne le restaurant du lac. « Notre objectif est de pouvoir rouvrir le domaine pour les balades et sauver le restaurant en lui permettant de travailler », insiste le président de Montfort communauté.

Les élus locaux espèrent que leur requête sera entendue. « Aujourd’hui, on peut se promener en forêt de Liffré ou de Paimpont, mais pas autour du lac de Trémelin. Quelle est la logique ? » s’interroge Élisabeth Burel, maire de La Nouaye.

 

« On espère rouvrir très vite »

L’équipe du restaurant du lac espère aussi une réouverture rapide. Eric, David et Sandra ont repris l’établissement il y a seulement quelques mois, en octobre 2019. Aménagement intérieur, terrasse, nouveau mobilier… Ils y ont investi depuis plus de 40 000 €.

 

« Notre projet est d’être ouvert toute l’année, explique Eric Denoual. On mise beaucoup sur le bouche-à-oreille pour nous faire connaître et ça commençait justement à prendre… » La fermeture forcée a stoppé cet élan.

« Forcément, on vit mal cette situation, mais on essaye de tenir le cap et on continue d’y croire. On pourra s’en sortir si les gens reviennent et que les élus nous accompagnent. »

Pour s’adapter au contexte, leur idée est de proposer un service de ventes à emporter, de type snacking. « On pensait que ce serait possible cette semaine. Finalement, ça a été non. On attend de savoir quand nous pourrons le faire. On veut une date ferme pour pouvoir nous organiser. »

Certains n’ont pas attendu la réouverture du domaine et bravent l’interdiction d’accès. « Lorsque je croise des promeneurs, je leur explique qu’il vaudrait mieux dépenser 135 € dans le restaurant plutôt que dans une amende », taquine Eric Denoual.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/iffendic-35750/ille-et-vilaine-loin-de-la-mer-le-tourisme-interieur-menace-par-un-ete-vide-6835334