Les DLC-DLUO

...

En matière d'hygiène et de sécurité alimentaire, les mentions DLC et DDM anciennement DLUO garantissent depuis leur création, une consommation saine des denrées alimentaires.

Par définition, la DLC ou Date Limite de Consommation est une mention indiquant une limite d'usage impérative, au-delà de laquelle toute consommation présente un risque accru d'intoxication.

La DDM ou Date de Durabilité Minimale, plus connue sous le nom de DLUO indique, contrairement à la précédente, une limite d'usage indicative, au-delà de laquelle le produit demeure propre à la consommation, mais perd ses qualités nutritives et parfois même gustatives.

 

DLC-DLUO/DOM, objectifs

Si les objectifs semblent évidents pour les particuliers, pour les professionnels, ces différentes mentions impliquent d'autres enjeux. Le plus important est celui du stockage des denrées. En effet, dans le cadre de son entreprise de transformation et/ou de distribution, le professionnel doit garantir que chacun des produits qu'il conserve est sain et parfaitement sans danger pour ceux qui vont le consommer.

 

Le second enjeu est de nature économique dans la mesure où, au-delà de la DLC, tout produit alimentaire périssable est considéré comme potentiellement dangereux et doit absolument être détruit. Faire attention à ces détails au moment de la réception des marchandises permet ainsi de limiter les pertes.

 

DLC-DLUO/DDM, pour quels produits ?

Les mentions DLC et DDM anciennement DLUO ne concernent pas le même type de produits et ne sont pas toujours obligatoires. La première concerne surtout des denrées périssables préemballées comme les viandes vendues sous cellophane, la charcuterie, les plats cuisinés du rayon frais, les produits laitiers de type yaourts ou crèmes et bien d'autres. La DDM quant à elle concerne les produits secs tels que les noix, les aliments stérilisés ou déshydratés comme le café, le thé, les gâteaux secs, les conserves et certaines boissons comme le lait.

 

Il faut noter que la DDM est loin d'être requise pour tous les produits notamment les fruits et les légumes frais, les vins, les vinaigres, le sel, le sucre, les confiseries, etc.

Ces différences induisent des formes de stockage différentes. Il est ainsi conseillé dans un souci de sécurité, de conserver dans des chambres froides distinctes les produits frais périssables donc plus fragiles et ceux qui le sont bien moins. Si vous ne disposez que d’une chambre réfrigérée, il est approprié de classer les aliments de haut en bas, des plus fragiles aux plus résistants.