Le début d’une nouvelle guerre des terrasses ?

...

Avec la réouverture des restaurants partout en France, la question des terrasses devient un sujet brûlant.

Après trois mois de confinement, la vie reprend peu à peu ses droits dans l’Hexagone. En Ile-de-France, bars et restaurants ont été contraints d’attendre le 15 juin pour avoir le feu vert du gouvernement, même s’ils pouvaient déjà accueillir des clients en terrasse depuis le début du mois. Mais, pour relancer leur chiffre d’affaires, ils réclament à cor et à cri des extensions. Une situation qui ne va pas sans poser parfois des problèmes, comme le relève le Figaro.  Ainsi, l’ex-lofteur Félicien a écopé d’une amende.

Celui qui avait participé à la deuxième saison de l’émission de télé-réalité s’est offert une reconversion atypique. Originaire des Landes, il a ainsi ouvert un restaurant à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. Baptisé O’Fam, son établissement est actuellement doté d'une terrasse temporaire. Mais, mercredi 17 mai, son restaurant a été verbalisé pour tapage nocturne à 21 h 14. Pourtant, sa terrasse est autorisée jusqu’à minuit. Une situation qu’il peine à comprendre. "Nous sortons d'une période où tout le monde applaudissait entre voisins aux balcons, et là je me fais emm... dès la réouverture de ma terrasse. Je n'ai eu droit à aucun répit post-épidémie. Ça va être la guerre, les nouvelles terrasses à Paris, avec le bruit et les tapages nocturnes ça va cogner !"

Dans la capitale, le sujet promet en effet d’être agité. Sur FranceInfo, Anne Hidalgo, a annoncé que l’extension des terrasses pourrait être prolongée au-delà du 30 septembre. Mais, pour cela, il faudra que les "restaurateurs jouent le jeu", notamment en respectant la charte sur le bruit et en fermant à 22 heures. Le dispositif leur permet notamment d’occuper plus d’espace public, mais surtout de ne pas payer de redevance. Un dispositif destiné à donner de la souplesse aux commerçants, mais qui dépend aussi de leur civisme. "Il ne faut pas oublier que les terrasses concernent la mairie et les commerçants, certes, mais aussi les riverains. Et le jour où certains d'entre eux vont commencer à se plaindre, ce sera difficile de se défendre", avertit Maître Philippe Meilhac, avocat expérimenté en contentieux de la voirie et du domaine public. Le début d’une nouvelle guerre des terrasses ?

(https://www.capital.fr/entreprises-marches/lex-lofteur-felicien-sanctionne-pour-la-terrasse-de-son-restaurant-1373187)