Tout savoir sur les titres-restaurant

...

Entre les Tickets restaurant, les Chèques de Table, le Pass Restaurant ou encore le Chèque Déjeuner, les différents titres-restaurant sont avantageux tant pour les salariés que pour l'entreprise. Le gouvernement a par ailleurs récemment modifié leur mode de fonctionnement en raison de l'épidémie de Covid-19. Voici ce que vous devez savoir.

Principes et avantages des titres-restaurant

Afin de prendre en charge une partie du coût des repas des salariés pris dans le cadre de leur journée de travail, un employeur a la possibilité de leur remettre des titres-restaurant. Pour les salariés, la formule est avantageuse car l'entreprise est dans l'obligation de prendre en charge entre 50 % et 60 % de leur valeur. Un coup de pouce non négligeable pour les employés qui peuvent ainsi alléger considérablement le coût de leurs repas. Les titres-restaurant ne sont en rien obligatoires, l'employeur est tout à fait libre de les mettre ou non en place dans l'entreprise. Mais s'il en fait le choix, il peut également en retirer des avantages. L'entreprise bénéficie en effet d'un coup de pouce au niveau des cotisations de sécurité sociale, car elle est exonérée de leur paiement dans la limite toutefois de 5,55 € par titre. Par ailleurs, l'employeur a l'assurance d'apporter satisfaction à ses collaborateurs, les titres-restaurant faisant ainsi partie d'un éventail large d'avantages en nature qui participent à renforcer la marque employeur. Comme le mentionne la Commission Nationale des Titres-Restaurant « le titre restaurant est considéré comme un avantage social, et il est généralement admis qu'il soit accordé sur une base égalitaire aux membres du personnel salarié de l'entreprise », ce qui implique qu'ils soient remis indifféremment à tous les collaborateurs, pour des montants équivalents, même si cela n'est en rien obligatoire. L'employeur a en effet le droit d'en accorder à certains membres de l'entreprise et pas à d'autres. Qui plus est, peu importe la nature du contrat de travail, en CDD, en CDI ou encore en intérim, en apprentissage ou en stage... tout le monde peut avoir accès aux titres-restaurant.

Les modifications liées à la crise du Covid-19

Avant la crise du Covid-19, le plafond journalier maximal d'un titre-restaurant était fixé à 19 €, ce qui représentait déjà un montant intéressant que cela soit pour déjeuner au restaurant ou consommer du snack à emporter. Mais afin de soutenir l'activité économique des restaurants et des débits de boissons touchés de plein fouet par le confinement et la crise économique, le gouvernement a décidé de doubler le plafond, le faisant ainsi passer de 19 € à 38 €. Autre aménagement, les titres-restaurant sont désormais utilisables les dimanches ainsi que les jours fériés, ce qui n'était pas possible jusqu'à présent, et ce jusqu'au 31 décembre 2020. En effet, avec le confinement, ce sont plus de 1,5 milliard d'euros de titres-restaurant qui n'ont pas été utilisés, représentant un manque à gagner colossal pour le secteur de la restauration. Désormais, les employés ont donc la possibilité de dépenser deux fois plus, tout au long de l'année, certains envisageant même de s'en servir pour les repas du soir, ce qui n'était pas nécessairement possible auparavant. (https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/tout-savoir-sur-les-titres-restaurant-1481bfae276b87ed8533e05b7e40963e)